Une autre radio

Citoyenne et participative est possible!
Subscribe

Semaine de la solidarité internationale 2013

ssi

 

 

AVEC PRUNE RT

Débat et rencontre avec deux femmes convaincues

retour à la vie de la « plus belle des Caraïbes ».

 

Le 12 janvier 2010 à 16h53, heure locale, un séisme d’une magnitude de 7 à 7,3 frappe l’île de Haïti. Le bilan sera terrible : plus de 230.000 morts, 300.000 blessés et 1,2 million de sans-abris. Aujourd’hui, trois ans après, la situation de catastrophe humanitaire pays a-t-elle changé ? C’est ce qu’a voulu savoir, caméra à l’épaule, Jeanne Romana en retournant dans ce pays qu’elle chérit tant.

 

Avec jeanne Romana

 

Accompagnée de Jenny Wynne, la responsable de la ferme Wynne dans les montagnes de Kenscoff en Haïti, toutes deux témoignent d’une situation inédite de la naissance d’initiatives citoyennes décidées, initiées et mises en place par le peuple lui-même. « Le séisme nous a fait du bien, explique la fermière. Il a permis d’entamer une réflexion sur une nouvelle démocratie participative. Les Haïtiens reprennent la main sur leur destinée, même si ils sont freinés par la communauté internationale dans les décisions finales».

haiti

Haïti veut retrouver sa dignité et que l’on respecte ses revendications nationales hors du patronage imposé des grands de ce monde. Elle appelle à une aide concertée où c’est elle qui, d’abord, décide des choix et des directives bénéfiques à son peuple. Le pays est encore en crise mais des signes satisfaisants apparaissent. Des routes se construisent, les gens réinvestissent les places le soir, les femmes se battent pour la reconnaissance de leurs droits, elles apprennent à cultiver la terre et préserver la flore. Peu à peu, Haïti prend conscience de sa force.

 

Avec Jenny Wynne

 

 

Avec le public

 

 

 

 

=========================================================================

 

 

Avec Parfum d’Afrique France

qui nous alerte sur la situation

dramatique que vivent les habitants

en ce moment

cf

 

 

 

Puis Victor Bissengue nous a fait comprendre les racines historiques de cette situation ; Une histoire largement marquée par la domination coloniale puis néo-coloniale de la France depuis plus d’un siècle et demi (même si l’orateur a eu la courtoisie de le dire moins brutalement !) :

Fred Loubangui, ensuite, nous apprend que la Centre-Afrique est un pays aux immenses ressources mais dont le peuple est dans une extrême pauvreté :

 

DSCN2658 DSCN2659

 

 

 

 

 

Jean-Pierre Marat donne quelques précisions sur la situation économique et demande l’aide militaire de la France pour chasser les pillards de la SELEKA :

DSCN2671 1DSCN2680 1

Enfin Niamoye Diara donne son point de vue sur la situation actuelle, en particulier du point de vue des femmes :

Complétée par Marie-Christine Bissengue :

Et, enfin, un extrait du débat qui a suivi  autour des questions « Que peut-on faire concrètement ? » et celle de la présence militaire française :

=========================================================================================

Avec l’Association MIKA94

(multimedia informatique kayes associative ; m_sarambounou@orange.fr) a pris l’initiative d’une après-midi

« Regards croisés sur la formation au Mali et en France ».

D’abord, Mamadou Sarambounou Président de MIKA94 explique le but de cette après-midi :

 

DSCN2686         DSCN2687

 

 

Puis Jonathan Stebig du GRDR (Groupe de recherche et de Réalisations pour le Développement rural (GRDR) explique le rôle du GRDR par rapport à un projet comme celui de MIKA94 :

 

 

Et Rabah Lachouri, conseiller municipal à Ivry sur Seine, dit quelques mots sur le rôle de la Municipalité :

 

 

 

Enfin Mariam Ouloguem, Ingénieur agronome, explique comment elle travaille avec des femmes burkinabé pour réanimer une région en voie de désertification où la simple survie devient difficile :

 

 

 

 

Leave a Reply

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.


x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →
%d blogueurs aiment cette page :