Une autre radio

Citoyenne et participative est possible!
Subscribe

Dimanche 6 octobre à Bayonne : Alternatiba

 

 Immense succés du village des alternatives au changement climatique et à la crise énergétique !

Et voilà comment sous un beau soleil, la belle ville de Bayonne a vu affluer dimanche plus de 12000 personnes ! Détendues, heureuses, elles ont pu butiner, à leur gré, entre 25 conférences, des dizaines d’animations, des espaces thématiques, des spectacles de rue, pendant que les enfants avaient tout un espace et un programme d’animations pour eux…

Allez, on y retourne, avec quelques images et enregistrements ?

D’abord une petite balade dans Bayonne alternatif en fête :

slide_0slide_1slide_2slide_3slide_4slide_5slide_6slide_7slide_8slide_9

Et maintenant au travail !

Au forum sur le changement climatique du 5 octobre :

Le matin, l’état des lieux a été évoqué aux niveaux mondial, régional (En Aquitaine), et local.

Chritophe Cassou climatologue a d’abord résumé les conclusions du dernier rapport du GIEC ( Groupe intenational d’étude sur le climat) qui éditera le rapport résumé dans les prochains mois)

Voici l’introduction de son intervention :

Ensuite il a développé les principaux constats du rapport : Les cycles solaires et les éruptions volcaniques ont provoqué des alternances de centaines de milliers d’années au cours desquelles la température de l’atmosphère pouvait varier de 5 à 6 degrés entre périodes glaciaires et interglaciaires ; c’est un réchauffement du même ordre qu’est susceptible d’entraîner l’augmentation de la teneur en gaz carbonique de l’atmosphère d’ici la fin du siècle ! Avec un niveau moyen des mers  ayant monté de 130 mètres d’ici là et des changements climatiques dans certaines régions rendant les cultures et modes de vie actuels impossibles… Si les tendances actuelles ne sont pas fortement infléchies, on y va tout droit… Si, dés maintenant, tout est fait pour limiter le phénomène, on peut limiter l’échauffement à 2 degrés. Et enfin : Une dernière remarque : Les projets de stockage de gaz carbonique ne sont en rien une solution puisqu’ils émettent autant de gaz carbonique qu’ils en stockent !

L’après-midi, le sujet a été approfondi sous le titre « Le changement climatique, première question planétaire à solidarité obligatoire. Ne pas se tromper de solutions ».

Les interventions émanaient du réseau Action Climat-France, d’ATTAC, des Amis de la Terre, de Greenpeace, de Focus on the global south, de Patrick Viveret..Il est impossible de les résumer ici mais il peut être fort utile d’aller sur les sites de ces organisations pour y retrouver l’essentiel de ce qu’elles expriment sur la question. Nous proposons seulement ici d’écouter l’intervention de Christophe Aguiton d’ATTAC et de Focus on the global south sur l’enjeu Nord-Sud :

 

A la journée Alternatiba du dimanche 6 octobre, un aperçu sur la qualité des interventions :

0607

José Bové, sur la place du marché dans les brumes matinales, dénonce la nouvelle Politique agricole commune mise en place par les gouvernements de l’Union Européenne par rapport à l’enjeu climatique :

Et maintenant, voilà trois exemples de réponses locales au défi climatique dans des communes rurales ou en périphérie de petites villes !

Si vous êtes un peu pessimistes, déprimés, sceptiques sur les possibilités de relever le défi, alors écoutez tout de suite ces interventions comme  meilleurs médicaments possibles !!

Un habitant du Méné en Bretagne :

 Maintenant Mr. le Maire de Lescource dans les landes :

Et enfin, Mr. le Maire de Sequestre en banlieue d’Albi :

Terminons ce petit aperçu en résumant ce qui s’est dit dans un échange « Un million d’emplois dans la transition climatique » entre Didier Aubé de l’Union Syndicale Solidaires, Maximle Combes d’ATTAC et AITEC et Florent Marcellesi ingénieur, auteur de « Adieu à la croissance, bien vivre dans un monde solidaire et soutenable ».

De multiples études en Europe ont montré qu’abandonner les emplois nuisibles du point de vue de la transition climatique et les remplacer par des emplois utiles de ce point de vue était très fortement créateur net d’emplois ; et cela sans compter les prétendus emplois verts….A savoir aussi : De toute façon, l’inéluctable montée du prix de l’énergie va détruire une masse d’emplois dans l’automobile, etc… et que se préoccuper de créer des emplois dans la transition climatique est indispensable ne serait-ce que défensivement. Mais Maxime Combes a posé la question : « Comment gagner quelques batailles précises qui permettraient qu’il y ait suffisamment de personnes qui se convainquent de cela pour qu’il y ait une force enfin capable de changer le cours des choses dans les 5 à 10 ans à venir ? ».  Un élément de réponse : « Développer le dialogue entre syndicalistes et écologistes » pour ouvrir la possibilité de ces batailles…

Et enfin, ne manquez pas de prendre connaissance de l’appel final de cette belle journée à en faire beaucoup d’autres pour que monte une exigence irrépressible d’ici le prochain sommet « climat » fin 2015 en France.

 

 

 

Leave a Reply

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.


x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →
%d blogueurs aiment cette page :